CRÉATION DE TABLEAUX

 COMPOSÉS D'ANCIENNES LETTRES D'IMPRIMERIE

EN BOIS

Thème : L’imprimerie - 13 mots

espace - massicot - lettre - marbre - cicéro - typographie - point

composteur - virgule - main - galée - papier - casse

format : 66 cm x 96 cm

•Le CICÉRO, une unité de mesure typographique, équivalant à 12 points Didot. Le Didot ou point Didot, créé par Firmin Didot; est un point typographique qui vaut 1/864 pied-du-roi. Douze points Didot font une unité Cicéro. Sa taille est théoriquement de 15 625/41 559 mm, soit environ 0,3759715104 millimètres, bien qu’il en existe certaines variantes  :
•La MAIN, en imprimerie, peut être : une unité de mesure égale à 25 feuilles de papier (on compte les feuilles cinq par cinq avec les cinq doigts de la main...)
 la « raideur » du papier, mesurée par le rapport entre l’épaisseur de la feuille et son grammage. Par exemple, une feuille dont l'épaisseur est de 300 micromètres et qui pèse 200 g/m2 a une « main » de 1,5. C'est un paramètre important pour l'imprimeur qui — par un choix intelligent de papiers de mains différents — peut obtenir des épaisseurs similaires pour des ouvrages qui ont un nombre différent de pages.
•La GALÉE est une plaque de bois à l'origine, puis de métal (zinc ou cuivre) d'une taille légèrement supérieure à celle d'une page de livre ou de journal, utilisée par les typographes pour y déposer l'une après l'autre les lignes de caractères qu'ils ont assemblées dans leur composteur. Elle est garnie de rebords en surépaisseur sur deux ou trois côtés, qui maintiennent la composition en place ; elle peut être munie d'une poignée. Une galée allongée était appelée violon. Certaines galées possédaient des bords amovibles, la planche seule, de faible épaisseur, était appelée coulisse de galée1 et permettait de faire glisser plus facilement sur le marbre les compositions trop grandes ou trop fragiles. La galée permet de faire les retouches nécessaires sur l'ensemble de la page composée : mise en page, équilibrage des textes, interlignage, etc. Elle est indispensable pour faire des tableaux. On pouvait faire à partir de la galée un tirage rapide d'une épreuve de contrôle : l'épreuve s'appelle toujours en anglais galley proof (« épreuve de galée »). Faire des remaniements sur la galée était dit, dans l'argot des typographes, par allitération, “aller en Galilée”. La galée faisait partie, avec le COMPOSTEUR, le visorium, les pinces (brucelles) et éventuellement le typomètre, du Saint-Jean : ensemble du petit matériel appartenant en propre à chaque ouvrier typographe (Saint-Jean Porte latine étant le patron des imprimeurs).
•En typographie, la CASSE est un casier en bois destiné à contenir l’ensemble des caractères en plomb d’une même fonte (c’est-à-dire de même corps, style et graisse d’une police donnée). La casse est divisée en cases appelées cassetins dont les dimensions et les emplacements sont définis par la fréquence des lettres (donc, le nombre de caractères identiques) et la commodité d’accès.